Archives de Tag: ergonomie

[A voire voire revoir] A quoi forme-t-on les ergonomes ?

Les actes en images de la 6e édition des rendez-vous de l’ergonomie sont en ligne.

Au delà de la formation des ergonomes, la journée questionne l’intervention et le rôle des ergonomes. Pour voir l’ensemble des vidéos, allez sur Youtube en cliquant sur |youtube| une fois la vidéo « Accueil » lancée ou cliquez ci-dessous :

Publicités

[Voir et discuter] Un monde sans travail : quid de l’ergonomie ?

France 5 a diffusé récemment un documentaire sur les transformations du travail, qui traite surtout de sa disparition au profit des robots et des intelligences artificielles. Le voici, ci-dessous.

 

Il serait surprenant que les machines arrivent à combler l’ensemble du travail réel : le prescrit, peut-être, mais le réel… Prenez un distributeur de timbres à la poste : il ne gère pas la file d’attente, n’oriente pas les usagers, ne corrige pas les erreurs d’affranchissement… etc. Un monde de machines semblent nous conduire dans un monde simplifié et lacunaire.

Mais admettons que les ingénieurs épaulés par d’autres professionnels, des ergonomes par exemple, parviennent à créer un monde sans travail. Cela impliquera-t-il une disparition de l’ergonomie ?

Non. Le travail n’est pas l’objet central de notre profession. Son objet est l’activité humaine et il y aura toujours de l’activité humaine. Aujourd’hui, les ergonomes ont un emploi principalement, sur des problématiques de santé au travail et d’amélioration des produits. Dans ce second secteur, les ergonomes ne sont donc déjà plus sur la question du travail. Néanmoins, en même temps que cet emploi donne des moyens et des terrains aux ergonomes, il enferme notre discipline sur des champs spécifiques, rentables ou financés.

Un ergonome peut pourtant potentiellement travailler dans tous les domaines de l’activité humaine : culture, vacances, sport, jeu, jardinage, …etc.  Une fois ce point de vue accepté, notre discipline a de beaux jours devant elle, tant les activités à explorer sont variées. Cela impliquera de nouveaux modèles, de nouvelles méthodes de recherche et d’intervention. Personnellement, j’y vois plutôt une perspective formidable.

Reste à trouver qui payera le travail des ergonomes, mais c’est un autre débat, de taille, qui, dans une société sans travail, ne concernera pas que les ergonomes.

 

[Journée d’étude] JGE 2017 – Les Instances Représentatives du Personnel dans la pratique de l’ergonomie et de la Prévention ? Pourquoi faire et comment ?

LogoSelf

La journée thématique Grand-Est organisée par la SELF et hébergée par l’université de Lorraine se déroulera le 10 novembre.

Elle aborde une question Ô combien d’actualité (voir notre billet sur la réforme du code du travail) : les IRP ou Instances Représentatives du Personnels.

Plusieurs questions seront abordées : Comment l’intervenant s’adapte aux cadres réglementaires  ? Comment les différents acteurs de la santé au travail coopèrent ? Comment la promotion active du point de vue de l’activité contribue à faire évoluer le dialogue social et favorise la prévention des risques professionnels ?

Des témoignages et interventions ainsi que des échanges et des débats rythmeront cette journée où j’aurai la charge d’assurer le fil rouge.

L’événement se déroulera le 10 novembre 2017 de 9h30 – 17h00 à la Faculté de Médecine de l’Université de Lorraine (9 Avenue de la Forêt de Haye, 54505 Vandoeuvre-lès-Nancy / Amphithéâtre LEPOIS).

Les inscriptions sont à réaliser en ligne sur le site de la SELF à partir du mois de septembre ou sur place auprès des organisateurs. Pour en savoir plus, la plaquette (.pdf) et pour toutes questions, un unique mail : jge2017@ergonomie-self.org.

[TV] Ergonome, un métier qui s’intéresse à l’activité

Bénédicte Pichard, ergonome membre d’ATEMIS, revendique et argumente le point de vue de l’activité sur un média télévisuel généraliste (France 3 Bretagne). Une excellente prestation qui donne à voir la réalité actuelle du travail des ergonomes, bien loin de l’image d’Epinal habituelle.

Lien vers France 3 Bretagne : L’ergonomie expliquée par Bénédicte Pichard

C’est confidentiel !

314900Voici le film qui a fait entrer début 2016 de façon explicite les ergonomes dans le panthéon des professions martyrisées par le cinéma.

Cela a provoqué un débat sur [Ergoliste] et a incité la SELF (Société d’Ergonomie de Langue Française) à faire un billet sur le sujet. Sur Ergoliste, Eric Brangier a relevé les manquements à la méthodologie et à la déontologie des ergonomes. Sur cette même liste, Jean Schram a défendu l’idée qu’il s’agit d’une forme de reconnaissance ; le cinéma maltraitant de toutes façons régulièrement de nombreux métiers.Tout était dit.

Il m’a fallu un an pour voir le film d’Olivier Loustau sorti récemment en DVD.  L’ergonome du film a une activité qui tient d’avantage de la physiologie du travail que de l’ergonomie d’aujourd’hui. Tant pis. Ce sera déjà un grand pas pour ceux qui ne connaissent de l’ergonomie que la souris et le fauteuil ergonomiques. Et puis, il y a l’apparition de Florence Thomassin que j’apprécie beaucoup. Je me laisse séduire…

…jusqu’à ce que je tombe sur ce dialogue :

« L’ergonome : qu’est-ce que vous notez ?
L’opérateur : et vous ?
L’ergonome : c’est confidentiel ! »

« C’est confidentiel ! ». Par cette réponse, c’est tout le positionnement des ergonomes qui est remis en cause. Un ergonome sera toujours transparent sur ses prises de notes. C’est une question de déontologie mais pas uniquement. Il sera transparent car il construit, entre autres, avec les opérateurs mais également parce qu’il construit, entre autres, pour les opérateurs. Il n’a aucune raison de ne pas l’être. L’ergonome n’est pas un consultant en réorganisation comme ceux de l’excellent Violence des échanges en milieu tempéré de Jean-Marc Moutout. Ces quelques mots me font ainsi penser que le film donne une image vraiment plus dégradée que ce je pensais à l’origine de ce métier si méconnu. C’est bien dommage.

[Video] Ergonomie, travail réel et intervention

Suite à l’article sur l’entreprise libérée et le travail réel,  nous avons compris qu’il serait bon de fournir quelques bases en ergonomie.

Marie Bellemare, coauteur de l’excellent livre ci-contre (voir image) a déjà fait le travail pour nous lors du colloque « Les interventions à portée éthique dans les organisations. Entretiens multidisciplinaires »de 2013 (Université Laval).

Dans la première partie de la vidéo ci-dessous, elle reprend tout le socle de l’ergonomie de langue française sur la base de l’ouvrage « Comprendre le travail pour le transformer : la pratique de l’ergonomie  » de Guérin et al.

Sur cette base et l’étude de plusieurs interventions, un modèle de l’intervention par des ergonomes expérimentés est proposé par Marie Bellemare dans la seconde partie de la vidéo.

Si vous pensez toujours que le travail des ergonomes est de choisir, par exemple, un siège ergonomique, cette vidéo est faite pour vous !

[Manifestation] Journée SELF 24 juin 2015 : Ergonomie et institutions représentatives du personnel : quel rôle, quelle coopération en vue de développer le pouvoir d’agir des salariés ?

LogoSelfLa SELF organise mercredi (le 24 juin) une journée consacrée à la pratique de l’ergonomie dans le cadre du dialogue social, récemment réformé par la Loi dites « Macron ».

Ce sera sans nul doute une journée intéressante  : regardez le programme pour en être juge. Plusieurs « types » d’intervention seront présentées (en faisant varier le cadre : SST, expert CHSCT, ergonome interne)…

Comme un écho, la journée du 30 juin du CINOV traite de la pratique des ergonomes : y aurait-il un véritable problème pour les praticiens pour que les journées se succèdent sur ce thème ?