Archives de Catégorie: Uncategorized

[Livre] Les formateurs au travail – Conditions d’exercice, activités, interventions

Je ne vous parle pas souvent des ouvrages Octarès et c’est un tort. L’éditeur est spécialisé sur le thème du travail et en particulier de l’ergonomie.

Le dernier ouvrage paru est consacré aux formateurs. Je ne vais pas vous en dire du bien étant donné que j’ai participé à sa rédaction !

Il traite de l’ensemble des aspects du travail des formateurs et permettra de mieux comprendre leur activité. Il s’adresse évidemment aux formateurs mais aussi à ceux qui organisent le travail des formateurs ou plus simplement à ceux qui s’intéressent à la formation.

Le résumé d’Octarès précise que Cet ouvrage est le fruit d’un travail collectif engagé depuis plusieurs années dans le cadre d’un groupe de travail international (France, Québec, Portugal) qui réunit des ergonomes, des psychologues du travail et des didacticiens du champ de la formation professionnelle. 

Il a été coordonné par Catherine Delgoulet, Vincent Boccara et Marta Santos.

Publicités

[Actualité] Procès France Telecom

Médiapart a organisé une émission sur le procès des cadres de France telecom qui va s’ouvrir bientôt et ce, 10 ans après les suicides.  Patrick Ackermann, cofondateur de l’Observatoire du stress à France Télécom, Hélène Adam, ancienne élue au CA de France Télécom, auteure de La santé n’a pas de prix (Syllepse) et Jean-Paul Teissonnière, avocat spécialisé dans le droit au travail sont les invités de l’émission.

Hasard du calendrier, le syndicat solidaires met en ligne une carte qui référencent les suicides au travail annoncés par la presse.

Une bonne piqûre de rappel donc sur ce qu’est le harcèlement organisationnel et ses tragiques conséquences.

 

[Cinéma] Cart

Cart est un film coréen qui nous dépeint le monde du travail dans ce pays. Il raconte l’histoire vraie d’employés d’un supermarché qui se sont mis en grève pour lutter contre des licenciements.


La vraie grève de 2007 au sein du magasin Homever

S’il souffre de longueurs et d’excès de larmoiements, le film nous montre au travers de cette histoire réelle un monde du travail en Corée toujours aussi impitoyable. Tout y passe : contrats de travail illégaux (quand il y en a), licenciements abusifs, jaunes, briseurs de grèves, répression policière…

Le tout baigne dans un climat sexiste hallucinant. Les grévistes occupant les postes subalternes sont uniquement des femmes. Elles seront ensuite rejointes par quelques hommes… leur hiérarchique direct ! Un haut-dirigeant lâchera pour relativiser les dangers du mouvement social (dans le film) :  » Ce ne sont que des femmes  » …

Dans le film, sous les canons à eau, se battent les gilets jaunes !

Nous y découvrons également des coréens vivant dans une grande précarité sociale au travers des difficultés quotidiennes des employés et de la fragilité de leur situation.

Vous l’avez compris, je vous conseille ce film social et féministe coréen.  Il est actuellement sur Netflix.

 

 

 

Je n’ai aucun revenu publicitaire grâce à ce blog. Par contre, j’utilise gratuitement la plateforme WordPress. La publicité qui apparaît apporte des revenus à WordPress.

[Voir voire revoir] Le travail qui casse (France 2)

Trente minutes avec un médecin du travail itinérant en fil rouge, voilà ce que nous propose France 2 dans ce numéro d’envoyé spécial. Des consultations, nous partons à la rencontre de salariés que nous ne connaissons que trop bien pour ceux d’entre nous intervenant auprès des personnes en situation de handicap : ceux cassés par le travail, en arrêt et en risque d’inaptitude.

Le médecin du travail est évidemment en première ligne s’agissant de l’accompagnement de ces personnes. J’aurai apprécié que le documentaire nous parle aussi des évolutions du métier de médecin du travail : de la pluridisciplinarité qui fait que de nombreux autres acteurs interviennent, du tiers temps que ce médecin semble pouvoir utiliser pleinement mais cela me semble exceptionnel ou encore des récentes évolutions législatives qui font que le médecin du travail voit de moins en moins les salariés.

Mais le sujet est ailleurs : montrer qu’aujourd’hui en France le travail fait souffrir physiquement et mentalement.

 

 

 

Je n’ai aucun revenu publicitaire grâce à ce blog. Par contre, j’utilise gratuitement la plateforme WordPress. La publicité qui apparaît apporte des revenus à WordPress.

[Médiapart-France Culture] Hôtesses d’accueil

Médiapart réalise tous les mercredis des vidéos (débat, reportage…) sur divers sujets. Ce fut dernièrement l’occasion de discuter du métier d’hôtesse d’accueil, profession qui souffre, comme beaucoup d’autres, d’une méconnaissance du réel du travail.

L’émission « Les hôtesses d’accueil, une féminité à vendre »  propose ainsi les témoignages et analyses de l’auteur de Jeunesjolies et soustraitées : les hôtesses d’accueil  (que je n’ai pas lu) Gabrielle Schütz et de Julie Boulangier, ancienne hôtesse d’accueil.

France Culture a proposé un numéro de l’émission « La suite dans les idées » sur le sujet du genre au travail abordant l’activité des hôtesses d’accueil. les invitées étaient Stéphanie Dupays (romancière) et de nouveau Gabrielle Schütz.

[Radio] France Culture – Eva Illouz sur le capitalisme affectif

pp-marchandises-coverforweb-large

France Culture a diffusé une émission sur les livres de Eva Illouz « Les marchandises émotionnelles » (Premier parallèle) et de Naomie Klein « Le choc des utopies » (LUX). 

La première partie de l’émission consacrée au livre « Les marchandises émotionnelles » discute de la question des émotions comme produit mais aussi comme dimension du travail. Si ce dernier n’est directement que peu approfondi dans les échanges, les 28 premières minutes de l’émission s’avère tout de même très instructives sur la dimension émotionnelle de l’économie actuelle.

 

 

 

Je n’ai aucun revenu publicitaire grâce à ce blog. Par contre, j’utilise gratuitement la plateforme WordPress. La publicité qui apparaît apporte des revenus à WordPress.

Commission mondiale sur l’avenir du travail – Travailler pour bâtir un avenir meilleur

logo_oit_organisation_travail

Quant l’OIT se penche sur le futur du travail, cela donne un rapport intitulé « Travailler pour bâtir un avenir meilleur« . Après un bilan des évolutions passées et probables du monde du travail, le rapport réalise des recommandations dans trois domaines : potentiel humain, institutions du travail et travail décent et durable.

OIT rapport

Ce rapport fait du bien dans le concert actuel d’exigences de flexibilisation et de précarisation du travail au nom de la compétitivité des entreprises et des nations.

Pour favoriser le travail décent et durable, le rapport nous dit :  « Deux types de changement sont nécessaires dans la gouvernance et la conduite des entreprises. Le premier consiste à élargir la représentation des parties prenantes pour rendre les entreprises plus responsables envers les intérêts sociaux et collectifs. […] Le second changement consiste à mettre en place des mesures incitatives pour assurer le succès à long terme « . L’OIT établit un lien direct entre les préoccupations sociétales et la gouvernance des entreprises. On le voit, l’orientation est timide mais n’oublions pas que l’OIT à vocation à produire des orientations pour l’ensemble des pays du globe et que l’économie, les conditions de travail, les préoccupations des salariés ou encore les institutions de santé au travail – par exemple au Danemark ou en République Démocratique du Congo – diffèrent énormément.

 

 

 

Je n’ai aucun revenu publicitaire grâce à ce blog. Par contre, j’utilise gratuitement la plateforme WordPress. La publicité qui apparaît apporte des revenus à WordPress.