Archives de Catégorie: Documentaire

[A voire voire revoir] A quoi forme-t-on les ergonomes ?

Les actes en images de la 6e édition des rendez-vous de l’ergonomie sont en ligne.

Au delà de la formation des ergonomes, la journée questionne l’intervention et le rôle des ergonomes. Pour voir l’ensemble des vidéos, allez sur Youtube en cliquant sur |youtube| une fois la vidéo « Accueil » lancée ou cliquez ci-dessous :

Publicités

[Arrêt sur images] La commande vocale rapproche l’entrepôt du travail à la chaîne

Vous vous souvenez certainement d’Arrêt sur Images (ASI), cette émission de critique des médias qui passait le dimanche matin sur le service publique. Il s’agit depuis quelques années maintenant d’une émission en ligne, sur abonnement.

La dernière mouture livrée par l’équipe de Daniel Schneidermann découle directement de l’émission d’Elise Lucet sur Lidl et Free. Au passage, notez que Lidl a contre-attaqué en justice ses propres salariés qui auraient laissé fuiter des informations : quand on ne veut rien comprendre…

L’article et l’émission d’ASI se trouvent ici.

ASI a invité Olivier Masson, préparateur de commandes chez Lidl depuis 12 ans, et délégué syndical UNSA ; Frank Cheron, directeur adjoint du cabinet d’expertise CHSCT Emergences, et David Gaborieau, sociologue au sein du laboratoire Lab’Urba de l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée, s’intéressant aux entrepôts de la grande distribution en France. Ce dernier maitrise vraiment son sujet puisqu’il en a fait son travail de thèse. Je vous invite à visiter son blog. Ci-dessous une vidéo où il traite de ce sujet.

[Robots et Travail – Le progrés sans le peuple ?] – deuxième intervenant : David Gaborieau from Tv Bruits on Vimeo.

 

[Voir et discuter] Un monde sans travail : quid de l’ergonomie ?

France 5 a diffusé récemment un documentaire sur les transformations du travail, qui traite surtout de sa disparition au profit des robots et des intelligences artificielles. Le voici, ci-dessous.

 

Il serait surprenant que les machines arrivent à combler l’ensemble du travail réel : le prescrit, peut-être, mais le réel… Prenez un distributeur de timbres à la poste : il ne gère pas la file d’attente, n’oriente pas les usagers, ne corrige pas les erreurs d’affranchissement… etc. Un monde de machines semblent nous conduire dans un monde simplifié et lacunaire.

Mais admettons que les ingénieurs épaulés par d’autres professionnels, des ergonomes par exemple, parviennent à créer un monde sans travail. Cela impliquera-t-il une disparition de l’ergonomie ?

Non. Le travail n’est pas l’objet central de notre profession. Son objet est l’activité humaine et il y aura toujours de l’activité humaine. Aujourd’hui, les ergonomes ont un emploi principalement, sur des problématiques de santé au travail et d’amélioration des produits. Dans ce second secteur, les ergonomes ne sont donc déjà plus sur la question du travail. Néanmoins, en même temps que cet emploi donne des moyens et des terrains aux ergonomes, il enferme notre discipline sur des champs spécifiques, rentables ou financés.

Un ergonome peut pourtant potentiellement travailler dans tous les domaines de l’activité humaine : culture, vacances, sport, jeu, jardinage, …etc.  Une fois ce point de vue accepté, notre discipline a de beaux jours devant elle, tant les activités à explorer sont variées. Cela impliquera de nouveaux modèles, de nouvelles méthodes de recherche et d’intervention. Personnellement, j’y vois plutôt une perspective formidable.

Reste à trouver qui payera le travail des ergonomes, mais c’est un autre débat, de taille, qui, dans une société sans travail, ne concernera pas que les ergonomes.

 

[A voir voire revoir] Burning out – Dans le ventre de l’hôpital

Arte a diffuser le mardi 3 octobre le documentaire de Jérôme Lemaire sur le secteur hospitalier, Burning Out, dans le ventre de l’hôpital. Il traite plus précisément d’un bloc opératoire en crise à l’hôpital Saint-Louis. Je l’ai raté et je ne découvre l’info que ce matin sur la liste de diffusion Ergoliste.

L’AP-HP a réalisé un communiqué de presse partageant ainsi un autre point de vue sur ce documentaire.

A revoir en replay sur ARte+7, via Youtube ou Daylimotion.

 

[A voir, voire revoir] Cash investigation – Travail : ton univers impitoyable

Voici un cash investigation avec des ergonomes dedans !

Les (mauvaises) conditions de travail et le (mauvais) dialogue social chez Lidl et Free sont l’objet de ce documentaire. Muriel Pénicaud, ministre du travail, et Eric Heier (OFCE) alimenteront la discussion après le reportage.

L’émission a été diffusée le mardi 26 septembre 2017.

 

[Émission] Arrêt sur images & Alternatives économiques : réforme du code du travail

fond-emi-asiasi-grand

hors-s-rie-alternatives-economiques-848x450

Les deux médias, Arrêt sur Images et Alternatives Économiques, se sont associés pour réaliser une émission sur l’actualité brulante de la réforme du travail (ordonnances sur la réforme du dialogue social).

L’accès à l’émission est conditionnée à un abonnement et se fait sur le site d’arrêt sur images. Une bonne occasion de s’abonner à Arrêt sur Images (je le suis depuis des années sans aucun regret) !

Quelques points abordés dans l’émission et les conclusions des invités

Sur la question des accords de branches / d’entreprises :

  • l’argument du gouvernement qui est que l’entreprise est le bon niveau pour négocier est caduque du fait qu’il est déjà possible de négocier au niveau de l’entreprise… mais sans déroger aux accords de branche
  • Déroger aux accords de branche entraînera un nivellement par le bas dans ces branches.

Sur la question du référendum :

  • les salariés n’ont pas une information suffisante pour se prononcer et les ordonnances ne prévoient pas de leur fournir, au contraire elle fait reculer la capacité des élus à y accéder,
  • les salariés vont devoir se prononcer sur des décisions dont ils ne sont pas à l’origine car ils ne sont pas décisionnaires : tous les arbitrages qui ont conduit à la décision suspendue au référendum seront inconnus,
  • une majorité de salariés peut décider pour une minorité.

Sur l’emploi :

  • les patrons citent plusieurs freins à l’embauche dans les enquêtes : remplir le carnet de commandes et trouver les bonnes connaissances. La difficulté du licenciement est marginalement citée et donc un argument idéologique,
  • La rupture conventionnelle est un dispositif fait pour faciliter le licenciement qui fonctionne très bien et qui n’a eu aucun effet sur l’emploi,
  • la rupture conventionnelle collective est un plan de départ volontaire (PDV) déguisé visant à sortir cette démarche des procédures de licenciement classique et donc une moindre protection des salariés licenciés.

Pour plus de détails, je vous invite à vous reporter à l’émission.

[France Culture] Le salariat n’est pas mort, il bouge encore

France Culture

Il s’agit d’une rediffusion de 4 documentaires sur France Culture proposée par LSD, la série documentaire. L’occasion nous est donné de (re)voir le salariat sous toute ses formes.

La question de « l’uberisation » traverse ces documentaires. Le dernier documentaire est consacré aux coopératives d’activités et d’emplois, un réseau d’entrepreneurs-salariés : le chaînon manquant entre patronat et salariat ? Ces coopératives ont fait l’objet d’une loi sous le précédent quinquennat (dans les loi Hamon sur l’ESS) réglementant et officialisation leur activité.