[Livre] Moi, Anthony, ouvrier d’aujourd’hui

Moi, Anthony, ouvrier d’aujourd’huiCe livre est écrit par un homme sans nom. Comme ces candidats à la téléréalité, il n’a qu’un prénom. Au contraire de ces candidats, il a beaucoup de choses à dire sur la réalité.

En 70 pages écrites bien gros, nous découvrons le parcours d’une personne allergique à l’enseignement et qui va tenter de trouver sa place dans la logistique. Un destin comme il doit en exister des centaines.

Comme vous venez sur ce blog, je sais que de toutes façons, ce n’est pas la rhétorique qui vous intéresse. Heureusement, la force de ce livre est ailleurs. L’auteur possède une jolie capacité d’analyse enracinée dans le réel.

Jugez plutôt de ce qu’il dit des entrepôts : Dans les toutes petites boites – j’en ai fait plusieurs – c’est souvent un peu le bordel, il faut le dire. Les allées peuvent être mal agencées, l’emplacement des racks pas toujours rationnel. La contrepartie est que ça te donne une certaine marge de liberté. […]. La superorganisation joue […] pour réduire l’autonomie des caristes, c’est pour ça que j’ai toujours mieux aimé les petites boites.

En un paragraphe, le monsieur a réglé son compte au Lean et ses avatars en mettant le doigt précisément là où il faut : les marges de manœuvre.

Je ne peux que vous inviter à lire ce livre, rien que pour le soutenir et peut être faire en sorte que le monsieur ait un jour un nom.

Publicités

Une réponse à “[Livre] Moi, Anthony, ouvrier d’aujourd’hui

  1. Pingback: Des récits de travail de plus en plus nombreux | Ergopurmalt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s