[Film] Le stratège : un film de baseball mais pas que !

Le Stratège

Le stratège est un film américain de 2011 réalisé par Bennett Miller et qui raconte une période de l’histoire de l’équipe des Oakland Athletics.

« Ça y est, à Ergopurmalt, ils ont perdu pied : ils nous parlent d’un film sur le baseball », vous dites-vous. Eh oui : ce film nous parle de baseball, mais surtout des personnes qui y travaillent et ce, à un moment particulier de ce sport : lorsqu’il est pénétré par les sciences de la gestion jusqu’au cœur même du jeu.

Au sein des Oakland Athletics, petite équipe du championnat américain en 2002, le problème qui se pose au début de l’histoire est que le budget dont le club dispose est 3 fois inférieur au budget nécessaire, c’est-à-dire celui des concurrents principaux. Résultats : les bons joueurs partent et il est difficile de les remplacer. Il faut réduire les coûts…

Arrive alors un économiste, Peter Brand : il prétend pouvoir faire une équipe compétitive pour bien moins cher. L’homme dispose de données de performances des joueurs, de théories à la base de modèles et de micro-ordinateurs. Les joueurs sont donc découpés en caractéristiques et la victoire en variables à atteindre. La machine tourne et le monsieur sort le meilleur rapport qualité-prix du marché : des joueurs au style bizarre, des joueurs au comportement limite, des joueurs trop vieux… etc. Le modèle gestionnaire est ainsi appliqué au base-ball.

Le « manager », Billy Beane, veut recruter les joueurs que l’économiste lui a indiqués : il se heurte alors aux hommes de terrain. Sélectionneurs et entraineurs ne comprennent pas sa méthode, faute d’explication. Ces hommes expérimentés qui disent « sentir le terrain » n’ont d’un coup plus le droit de citer mais doivent appliquer. Sans trop déflorer le film, il ressort ici une première erreur propre aux méthodes gestionnaires : des décisions descendantes, sans concertation. Les chiffres ont raison, rien ne sert de discuter.

Afin d’affiner le jeu de l’équipe, le jeu des sportifs va être analysé  par vidéo. Ceci permettra de donner de nouvelles consignes aux joueurs, consignes basées sur l’activité réelle. Quelques scènes montrent des groupes de joueurs, le manager et l’économiste entrain de discuter devant les vidéos : cela ressemble à la méthodologie d’autoconfrontation mais… non. Il semble qu’une seconde erreur propre également aux sciences de la gestion soit commise ici : l’expert n’est pas le sportif, mais le couple manager/économiste qui donne des consignes unilatérales à appliquer. Le document vidéo sert uniquement de support à l’analyse de l’erreur du joueur et à l’explication des consignes.

Ce film montre au final le fonctionnement d’une entreprise qui évacue le travail réel au profit d’une prescription basée sur des analyses statistiques. Sur le court terme, cela va marcher. Je vous laisse découvrir à quel point et ce que cela donnera sur le long terme en regardant le film.

Ci-dessous, un avant-goût avec la bande-annonce.

Publicités

2 réponses à “[Film] Le stratège : un film de baseball mais pas que !

  1. L’idée d’analyser le travail à partir d’un film est excellente, mais suppose d’éviter de tomber dans la caricature. Confondre « logique gestionnaire » et sciences de gestion me parait quelque peu hasardeux. Il faut vous renseigner. Les sciences de gestion qui s’intéressent au travail (et notamment la GRH et même la stratégie) n’ont jamais ni écrit, ni pensé un seul instant que les bonnes décisions étaient descendantes et sans concertation et que l’on pouvait réduire un individu à ses caractéristiques techniques (trouvez-moi un chercheur sérieux qui ait pu émettre ce genre de chose depuis que les sciences de gestion existent i.e. 40 ans). Vous vous inscrivez dans la lignée de Gaulejac et sa « société malade de la gestion ». Pour votre information, il existe une bonne critique « gestionnaire » de cet ouvrage dans une revue « sérieuse » (http://rfg.revuesonline.com/gratuit/RFG32_161_11_Actualite_Ses_livres_161.pdf). En prendre connaissance vous permettra d’améliorer vos représentations de ce que peuvent être les sciences de gestion !
    Bonne lecture !

  2. Vous avez doublement raison : il y a Gaulejac en arrière plan de ce billet et il eut été plus approprié d’utiliser les termes de « logique gestionnaire » voire de management plutôt que de parler des sciences de gestion car je ne connais finalement pas cette discipline qui, à la lecture du document que vous citez, s’avère multiple et loin d’être uniforme. Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s