[SELF 2013] Le bonheur au travail

Bonheur au travailLe livre collectif Le bonheur au travail est sorti à l’occasion du congrès de la SELF 2013, les participants au congrès sont d’ailleurs revenus avec un exemplaire en poche.

Illustrés avec talents par des dessinateurs œuvrant dans la presse, les textes sont signés de chercheurs faisant autorité.  L’ouvrage est divisé en thèmes, thèmes qui seront associés à plusieurs images, quelques données chiffrées et deux pages de texte.

Une belle idée, une belle initiative, un beau projet, un bel objet mais…

Sous-titré « regards croisés de dessinateurs de presse et d’experts du travail », il faut bien avouer qu’on cherche en vain le « regard » qu’apporte les chercheurs. La précarité du travail ? 2 pages. L’allongement de la vie professionnelle ? Itou. Et ainsi de suite pour une majorité de thèmes. Certains thèmes bénéficieront de 4 pages mais deux chercheurs se les partageront et ces thèmes perdront ainsi toute chance d’être approfondis un tant soit peu. A quoi bon convoquer ces spécialistes dont les travaux pointus font autorités pour deux pages de généralités ? On notera une exception notable à cette critique : le papier de Fabrice Bourgeois sur les réunions, thème réduit mais abordable en 2 pages…

Mais le plus gênant n’est pas là. Si les dessins tombent volontairement dans la caricature – il s’agit d’un de leur trait – que plusieurs textes produits stigmatisent autant le monde de l’entreprise à longueur de paragraphes est étonnant et pour le coup ennuyeux si l’on souhaite communiquer vers lui.  Ces spécialistes pourraient souvent dire la même chose pour toute la fonction publique voire sur le monde associatif où la question du bonheur au travail se pose tout autant : alors, pourquoi ne parler que des entreprises ? Étonnant parti-pris.

bureau2

Ce responsable pourrait très bien œuvrer dans une université ou une association : elles emploient en effet pléthores de précaires.

L’initiative est belle, les dessinateurs ont fait preuve de beaucoup de talents et les experts ont fait ce qu’ils pouvaient… il reste un très bel objet de promotion pour le grand public des thématiques liées au travail, mais ici, nous ne cacherons pas notre déception.

Publicités

5 réponses à “[SELF 2013] Le bonheur au travail

  1. Pingback: [Vidéo] Le bonheur au travail : la table ronde du livre | Ergopurmalt

  2. Ex-étudiante ayant participé à la conception du livre « Le bonheur au travail », cela me plait de voir que ce dernier interpelle la communauté des ergonomes. En cela donc je suis satisfaite que vous ayez pris du plaisir à le consulter. Sur les points critiques que vous émettez je vous répondrai, sans avoir la prétention de parler au nom de l’ensemble du collectif de travail, que ce livre a pour ambition de parler au grand public sur le sens du travail aujourd’hui, d’en partager les ambiguïtés et contradictions. Le sourire « géné » que nous exprimons au travers des dessins trouve une « conscience » dans les propos des auteurs. Je comprends votre frustration de lire des articles synthétiques et cela m’encourage a penser que le résultat attendu est donc atteint car, au travers de vous, j’entends le tout un chacun, cherchant donc a en savoir davantage..Enfin les situations de travail illustrées selon moi représentent tout autant le monde associatif et étatique, la dégradation des conditions de travail n’étant malheureusement pas l’exception des entreprises.

    Merci à vous de donner l’opportunité de partager les points de vue sur les sujets du travail.

  3. Seulement DEUX pages de commentaires et plus de 150 dessins ?!
    J’avoue que c’est un peu léger ! Ils auraient du sortir une encyclopédie de 800 pages, la vendre une fortune et atteindre un public d’experts, eux.
    On parle bien de REGARDS croisés je crois bien…

    • Je précise pour être sur d’être bien clair qu’il y a plus de deux pages de texte pour l’ensemble des dessins du livre ! Deux pages, c’est la place accordée à CHACUN des nombreux et prestigieux intervenants qui ont rédigé un papier dans ce livre.
      Ceci étant précisé, intéressons-nous à votre agacement que vous exprimez par l’ironie. Vous avez vraisemblablement à cœur cet ouvrage. Nous savions en écrivant ce billet qu’il serait lu par des personnes ayant participé au livre ou simplement emballé par le projet. Sachez que chaque mot a, pour cette raison, été pesé et repesé. Ainsi, notre billet reconnait les points forts du projet et du livre et pointe notre déception tout en l’expliquant. Si vous voulez commenter de nouveau ce billet, merci de respecter la même démarche : être clair et mesuré pour donner une chance au dialogue de s’installer.

  4. Merci pour cette éclaircissement et cette analyse, malgré tout il est regrettable que votre déception à l’égard de cette ouvrage vienne en partie du fait que les auteurs n’ait eu que deux pages pour s’exprimer.
    Mais je rejoints par ailleurs les propos de Carole, votre frustration est peut-être une bonne chose au final !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s