Pesticides : l’alerte des médecins du Limousin

f3b1b67ed741a5459183ae68fb8948aa_QA170313Il y a quelques mois, on invitait à revoir un reportage diffusé sur France 2 intitulé : « La mort est dans le pré », qui déjà alertait sur les dangers de la manipulation de pesticides par les professionnels de l’agriculture (voir ici).

Nous nous faisons aujourd’hui l’écho d’une nouvelle alerte sur le même thème :

Des médecins limousins lancent l’alerte sur les risques sanitaires liés à l’usage intensif des pesticides. Ils demandent une réduction de 50 % de l’usage des pesticides en Limousin à l’horizon 2020.

« Trop de signaux de danger sont au rouge », explique le Dr Michel Perinaud, porte-parole de ces médecins en colère. Pour la première fois en France, des médecins du Limousin interpellent de façon officielle les autorités régionales sur l’impact sanitaire des pesticides dans leur région. Le texte, qui a commencé à circuler dans les cabinets médicaux de la région il y a quelques semaines, compte 85 signatures de professionnels, en Haute-Vienne, Creuse et Corrèze.

Cancers, maladie de Parkinson, et troubles du développement neurologique chez des enfants exposés in utero. Selon le collectif, «des liens ont en effet été établis en milieu professionnel agricole entre l’utilisation de pesticides et certaines de ces pathologies » Et ces médecins de rappeler qu’en mai 2012 par exemple, la maladie de Parkinson a été classée comme maladie professionnelle par la Mutuelle sociale agricole.

De plus, pour les médecins signataires de l’appel, « la notion de faible dose n’est pas plus rassurante car de nombreux pesticides s’avèrent être des perturbateurs endocriniens soupçonnés d’une recrudescence d’infertilité dans la population française ». Leur crainte, « le lancement d’une énième enquête qui viendrait s’ajouterr à des enquêtes internationales aujourd’hui incontestées ».

Dans une région agricole avec des activités utilisant en quantité des pesticides pour la culture de la pomme, par exemple, ces professionnels de santé préconisent la mise en place rapide de mesures de précaution relativement simples.

Parmi elles, imposer des distances de sécurité avec les habitations pour protéger les riverains qui vivent à proximité de ces cultures ou encore favoriser des cultures biologiques près des cours d’eau eux aussi largement touchés par l’usage intensif des pesticides. L’interdiction des épandages aériens est également réclamée. Mais leur demande principale consiste en une réduction de 50 % de l’usage des pesticides en Limousin à l’horizon 2020.

Dans le même temps, l’enquête annuelle de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), publiée le 12 mars, confirme une fois de plus la présence importante de résidus de pesticides dans l’alimentation.  La contamination des aliments resterait à un haut niveau, avec 65% des fruits et 39% des légumes contenant des résidus en moyenne en Europe selon le plan de surveillance. Pourtant, d’après le rapport, la France se situerait en dessous de ces chiffres moyens avec 53% des fruits et 30% des légumes contaminés par des résidus de pesticides.

Sources : http://pourquoi-docteur.nouvelobs.com/-Pesticides–l-alerte-des-medecins-du-Limousin-2253.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s