Déolocalisation du risque : le Probo Koala et Trafiguria

La société Trafigura Beheer BV est une compagnie de courtage pétrolier et d’affrètement maritime spécialisée dans le courtage et le transport des matières premières. Elle a été créée en 1993, par deux Français, Claude Dauphin et Eric de Turckheim. Trafigura est l’un des plus grands marchands indépendants de pétrole et de métaux du monde. (Source Wikipédia).

Cette société est fortement suspectée dans la pollution qui a touché 100000 habitants de la ville d’Abidjan en 2006. Le rapport publié le 26 septembre 2012 par Amnesty International et Greenpeace fait état de nombreux manquements des autorités pour faire respecter la réglementation. Ces manquements ont abouti au déversement dans plusieurs endroits de la ville d’Abidjan de déchets dangereux selon la Convention de Bâle (Wipédia rapporte la présence d’hydrogène sulfuré, un poison à large spectre). Les dirigeants des sociétés ivoiriennes ont été condamnés mais pas ceux de Trafiguria. Le rapport contient également toute la chronologie des faits : nous vous conseillons cette lecture. Les déchets en question sont issus des Emirats Arabes Unis et ont parcouru plusieurs pays à la recherche d’une prise en charge avant d’arriver en Côte d’Ivoire. Les ONG demandent l’ouverture de nouvelles procédures. La réponse trés formelle de Trafiguria est lisible (en anglais) sur le cite du journal Le Temps.

Cet évènement peut paraître loin des questions sur le travail mais il nous semble être une illustration de la délocalisation du risque. Celui en premier lieu encouru par les travailleurs ayant procédés à la prise en charge des déchets  : en Tunisie par exemple où le traitement des déchets a été démarré et où les travailleurs ont déclaré des problèmes respiratoires, ce qui a stoppé la prise en charge (selon le rapport). Et en second lieu celui encouru par l’environnement et les habitants d’Abidjan. D’après Amnesty International, ces déchets auraient pu être pris en charge à Amsterdam mais la société a jugé le coût excessif et a préféré la « solution » ivoirienne.

Image Greenpeace

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s