[Revue] Santé & Travail – Juillet 2012 : « S’émanciper de la religion du chiffre »

Article très intéressant à lire à la suite, publié dans le numéro de juillet dernier de la revue Santé & Travail.

Article accessible aussi ici.

Les médecins du travail, les élus de CHSCT et leurs experts ont-ils tous reçu la mallette du  » petit, épidémiologiste  » à leur entrée en fonction ? En une vingtaine d’années, la religion du chiffre dans le domaine de la santé au travail s’est imposée.

Impossible aujourd’hui d’aborder un problème dans une entreprise sans aligner d’abord une série de tableaux Excel. Or autant les grandes enquêtes nationales ou européennes sur les conditions de travail ont fait progresser les connaissances et le débat social, autant il est permis de douter que la production de données au niveau local ait les mêmes vertus.
A bien des égards, l’énergie dépensée pour produire des statistiques est contre-productive. Déjà, parce que vouloir faire la preuve par neuf que le problème de santé identifié est bien dû au travail ne donne pas forcément d’indications sur les remèdes. Ensuite, parce que l’élaboration de  » camemberts  » éloigne souvent les acteurs du terrain, les privant ainsi de précieuses ressources pour transformer le travail. Enfin, parce qu’il n’est pas rare que les enquêtes locales s’affranchissent de règles élémentaires, tant méthodologiques que déontologiques.
Alors, avant de se lancer dans une enquête chiffrée, il faut bien réfléchir à l’utilisation qui en sera faite, puis préserver, tout au long de la démarche, la confrontation des points de vue.

Réalisées à l’échelle d’un territoire, les enquêtes statistiques sur les liens entre santé et travail ont pour intérêt d’alerter sur les situations devant être améliorées. Mais attention : les reproduire au niveau de l’entreprise peut s’avérer contre-productif.

Menées pour certaines depuis plus de trente ans, les enquêtes nationales sur les questions de santé au travail ont permis d’identifier les contraintes ou expositions à risque auxquelles sont confrontés les salariés, ainsi que leurs évolutions.

Conçu avec et pour des médecins du travail, le dispositif statistique Evrest divise la profession. Ses utilisateurs y voient un outil d’objectivation des risques ; ses détracteurs craignent que cela ne supplante leur activité clinique.

Il n’est pas rare qu’une enquête en entreprise, censée éclairer un problème de santé au travail, soit menée en dépit du bon sens et de certaines règles élémentaires. Petit résumé sarcastique de tout ce qu’il ne faut pas faire.

La production d’indicateurs en santé au travail se développe dans les entreprises. Pour autant, leur élaboration comme leur utilisation ne donnent pas toujours lieu à un véritable débat, ce qui réduit leur pertinence.

Pour démontrer les effets du travail sur la santé des salariés, le médecin du travail n’a pas besoin de statistiques. Son travail clinique au cours des visites médicales lui permet de proposer des solutions de prévention adaptées. Exemples.

Les représentants du personnel au CHSCT cherchent souvent l’appui de données chiffrées pour prouver l’existence de problèmes de santé au travail. Une démarche risquée qui ne peut remplacer l’analyse des situations de travail, sur le terrain.

Pour Jean-Marie Kneib, l’usage qui est fait du chiffre et des statistiques dans les entreprises face à la souffrance au travail sert souvent à masquer la réalité. Les modèles utilisés sont discutables et peuvent entraver la prévention.

Chiffrer la santé au travail en entreprise ? Si elle se généralise, l’élaboration de statistiques sur la santé au travail dans les entreprises répond rarement aux différentes attentes des utilisateurs : directions, comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) ou médecins du travail. Ces dispositifs visent souvent à vérifier ou à prouver, chiffres à l’appui, la réalité d’un problème, afin qu’il soit traité. …

François Desriaux
Santé & Travail n° 079 – juillet 2012

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s