[Film] De Bon Matin

La crise de 2009 a produit des dégâts collatéraux dans les banques : les employés ont en effet fait les frais des pertes enregistrées. Parfois, cela passe par une pression aux résultats, une réorganisation et une réduction des effectifs sans licenciement. De Bon Matin raconte cette histoire.

Le film de Jean-Marc Moutout (à qui l’on doit déjà Violence des échanges en milieu tempéré) est froid et dépersonnalisé. Ainsi, l’histoire du personnage campé par Jean-Pierre Darroussin semble pouvoir être celle de n’importe quel cadre de 50 ans ou plus dans une grande entreprise pour qui tout dérape quand le travail ne répond plus. Que le salarié finisse par assassiner ceux qui l’ont harcelé est finalement rarissime et n’apporte rien à la narration de la longue descente aux enfers du personnage principal.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s