[TV] « Ceux qui possèdent si peu » sur France 2 : à voir absolument !

Dans ce blog consacré au travail, nous traitons du… TRAVAIL et très souvent des CONDITIONS DU TRAVAIL ! OK, d’accord… rien de vraiment nouveau jusque-là !

Mais avoir un travail, bénéficier d’une formation pour accéder au monde du travail, choisir son travail, aimer son travail et s’y investir, en vivre, etc. ???

Tant de questionnements partagés par beaucoup, et par tellement de jeunes ! c’est même l’un de leurs 3 principaux objectifs de vie, avec « se marier » et « avoir des enfants »… si l’on en croit ce documentaire diffusé hier soir sur France 2 : Ceux qui possèdent si peu.

Image du film

Il faut voir ce documentaire ! vraiment ! pour comprendre le parcours (de vie) de tant de jeunes – suivis sur près de 15 ans par Vincent Maillard ! – rapidement identifiés dans le système scolaire (dès 13 ans !) comme incapables de suivre le cursus général et qui vont dans des filières de spécialisation, dites de professionnalisation, leur proposant dans un premier temps le statut d’apprentis, cher (depuis peu semble-t-il) à l’actuel Président de la République Française, devant faciliter leur insertion professionnelle… dit-on ! mais les difficultés apparaissent si nombreuses…

Pour résumer en 2 mots : à voir !

Plus d’informations sur ce documentaire

Réalisé par Vincent Maillard.

Produit par AGAT Films & Cie.

Avec la participation de France Télévisions et CNC et de l’Image Animée.

Avec le soutien de la Procirep-Angoa.

Raphaël, Sabrina, Stéphanie et Laura sont des jeunes gens simples, humbles, invisibles, qui se débattent dans le quotidien étouffant et banal de la France d’aujourd’hui. L’histoire commence en 1995. Ils ont 13 ans et sont élèves d’une classe de « Segpa », cette section spécialisée des collèges dans laquelle on relègue les enfants dits en « échec scolaire ». Le film les suit durant leur scolarité, les voit grandir, devenir de jeunes adultes, décrocher leur CAP. Puis, ils vont devoir chercher du travail, tenter de devenir autonome, de s’insérer dans la société. Travailler, se marier et faire des enfants… en cheminant sur la route de ce projet minimum, il y a quelques engouements et même des joies fugitives, mais aussi de lourdes et fréquentes déceptions. Pendant toutes ces années, leurs destins vont se dessiner, comme dans un film de fiction. Une fiction implacable : quinze ans plus tard, le temps des rêves est révolu. Ils ont 30 ans, si la vie ne leur a fait aucun cadeau, ils l’affrontent, jour après jour, sans se plaindre, et malgré la lassitude, perdure toujours leur avidité de bonheur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s