Les femmes et le travail : des méthodes de recrutement injustifiables

Le travail des femmes constitue en soi un véritable sujet sociétal : salaire inférieur à celui des hommes, temps partiel non choisi, conditions de travail exigeantes, agressions sexuelles, etc. Un blog détaille assez bien certains de ces points et revient notamment sur la question du recrutement : « Certaines inégalités, tellement ancrées dans notre société, font aujourd’hui figure de clichés, mais elles persistent pourtant bel et bien, et cela commence dès l’entretien d’embauche (…), notamment sur les questions posées aux femmes par les recruteurs : elles sont extra-professionnelles et concernent la situation de famille et une éventuelle grossesse à venir… », en rappelant bien sûr que « normalement, un recruteur n’a pas le droit de poser des questions sur la vie privée ».

On apprend ces derniers jours que des formes particulièrement vicieuses de sélections s’appliquaient lors du recrutement des femmes (futures hôtesses de l’air) dans une compagnie aérienne étrangère. Le journal France Soir expliquait en effet hier que « les méthodes de recrutement de (cette) compagnie (…) ont récemment créé un scandale (…). Certaines candidates au poste d’hôtesse de l’air ont en effet révélé avoir été victimes de pratiques illégales lors de leur recrutement. Les jeunes femmes ont expliqué que le médecin chargé de la visite médicale leur avait demandé de retirer tous leurs vêtements, excepté leur culotte. Et ce, pour détecter d’éventuels tatouages – interdits par la compagnie aérienne – mais également pour vérifier qu’aucune d’entre elles ne portait d’implants mammaires. « La palpation des seins a lieu car les implants mammaires peuvent poser un problème de sécurité en cas de chute brutale de la pression en vol », s’est défendu un responsable de la compagnie (…) avant d’avancer que (d’autres) compagnies aériennes (…) ont recours aux mêmes pratiques (…). Une porte-parole (de cette compagnie) a cependant reconnu que cette affaire est « très gênante » et a concédé que ces méthodes ne faisaient pas partie du protocole de recrutement habituel. »

La justification scientifique avancée (avec quelques lois physiques) doit évidemment nous amener à un certain scepticisme, d’ailleurs les arguments invoqués par cette compagnie paraissent « bizarres » pour quelques autres compagnies interrogées. Le porte-parle de l’une d’entre elles se demandant même « si les passagères avec des implants mammaires ne devraient pas voler… » (France Soir).

Publicités

Une réponse à “Les femmes et le travail : des méthodes de recrutement injustifiables

  1. Pingback: Quand la « pause pipi  pend au cou des salariées… | «Ergopurmalt

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s