TMS : le modèle chinois ?

Une vidéo assez étonnante est disponible sur le Youtube chinois, nommé Youku. Elle montre un ouvrier de ce pays conditionnant des cartes à jouer dans des boitiers carton.

Alors ? Des conditions de travail inadmissibles ?  Le billet sur France24 et les commentaires associés semblent répondre « oui ».

Une petite analyse rapide montre que :

  • ils travaillent dans un périmètre très réduit, juste devant eux dans une zone qu’il faudrait mesurer mais qui semble optimum pour préserver épaules et coudes,
  • ils réalisent la plupart des opérations avec les doigts, les poignets eux mêmes travaillent peu et gardent une position de confort. Les doigts sont les principaux effecteurs et seront donc les premiers touchés par l’usure (ce qui a un effet jusqu’au poignet),
  • ils sont assis, sans appui dorsal
  • ils ne réalisent aucun contrôle qualité comme le laisse penser le salarié réalisant l’opération en regardant la caméra. Néanmoins, ils doivent eux même segmenter une immense paquet de carte au niveau des jokers pour créer des jeux de 54 cartes. La contrainte cognitive parait peu importante,
  • ils ont des pansements aux doigts, probablement des coupures liées à la manipulation des cartes ou des boitiers,
  • les ambiances physiques peuvent se deviner : bruit (mais pas excessif), froid (ils sont habillés chaudement) et luminosité importante (il faut regarder le fond de l’atelier à la fin du film).

Ainsi, ces images très impressionnantes me semblent montrer une situation de travail en Chine moins dangereuses que beaucoup de situations en France. Néanmoins, la vidéo ne montre pas leur journée complète (ne font-ils que cela ?), leur temps de travail et congés (60 heures/semaine en Chine, 6 jours sur 7, avec 1 semaine de congés), les contraintes organisationnels (changement de produits fréquents… etc), … Autant de données qui doivent participer à relativiser les facteurs de TMS. Si les conditions de travail de ces salariés sont difficiles, il convient de ne pas oublier que des conditions de travail pires existent en France et qu’elles ne sont pas une exception. Il faut également garder à l’esprit que le statu des salariés chinois (précarité, salaire faible, …) contribue également beaucoup à leurs difficultés quotidiennes. Les chinois partent à la retraite à 55 et 60 ans respectivement pour les femmes et les hommes, voire 50 ans pour certains métiers difficiles. L’espérance de vie en Chine est de 71 et 74 ans respectivement pour les hommes et les femmes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s