Livre : Le travail à coeur

Yves Clot nous fait partager dans cet ouvrage son point de vue sur le travail et en particulier les risques psycho-sociaux. Le livre possède trois parties bien distinctes : une première revient sur l’actualité, une seconde expose des situations de travail (Lu, La Banque Postale, France Telecom…) et enfin une troisième compare et discute les approches théoriques et donc les manières d’agir sur la souffrance au travail.

La seconde partie a bien plus retenu mon attention que les deux autres : il s’agit de situations de travail où la souffrance des salariés née de la difficulté à réaliser un travail de qualité et/ou le collectif de travail est « en miettes ». Tout s’éclaire au travers de ces quelques situations.

La troisième partie m’a semblé bien plus hermétique et révèle chez l’auteur son haut niveau de connaissances et de réflexions dans le champ du travail. Yves Clot veut « montrer qu’en matière de qualité du travail la seule « bonne pratique » est la pratique de la controverse sur la travail bien fait et d’abord entre pairs« .  Certes, certes … néanmoins la qualité du travail n’est pas défini par tous de la même manière car ceux qui l’orientent le plus fortement ne sont pas ceux qui réalisent le travail et ne visent guère les mêmes objectifs. L’auteur n’est pas dupe et fournit quelques éléments de réponses dans cet entretien. Pour lui, la controverse sur la qualité du travail est essentielle, voire vitale : « La performance, c’est quelque chose de multi- critères. Une direction a spontanément une approche exclusive de type efficacité-rentabilité alors que les salariés ont une approche de type efficacité-santé. Le déni de ce conflit n’est pas sain. Il mérite au contraire d’être institué avec ses compromis dynamiques. Et cela nécessite des institutions capables de les nouer. Les sociétés qui ont voulu éliminer ces conflits, à l’Est du continent ont non seulement abîmé les gens et la nature, mais ont sombré. Aujourd’hui la situation est dangereuse : ni les directions, ni les syndicats ne veulent s’engager dans une voie qui n’est pas garantie d’avance« . Du boulot en perspective pour les ergonomes…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s