[Vidéo] Usul/Médiapart – Bosser tue (mais pas tout le monde)

Le youtuber Usul nous invite à découvrir les conséquences létales du travail au travers d’une vidéo publiée sur Médiapart.

 

Publicités

[Festival] Filmer le travail – 8 au 17 février 2019 – Poitiers

Le festival Filmer le Travail se déroulera du 8 au 17 février, toujours à Poitiers. Compétition internationale, concours filme ton travail, films documentaires, sélection du festival… le programme arrivera dans les jours qui viennent.

Les 22 films sélectionnés en compétition internationale de la 10ème édition du festival Filmer le travail sont les suivants :

– « Aperti Al Pubblico » de Silvia Belloti

– « D’ici là » de Matthieu Dibelius

– « De Cendres et de Braises » de Manon Ott

– « Flesh Memory » de Jacky Goldberg

– « Jess, Vent de face » de Sophie Glanddier

– « L’atelier qui chante et qui bavarde » de Marianne Visier

– « L’esprit des lieux » de Stéphane Manchematin et Serge Steyer

– « La concorrente » de Alberto Diana

– « La Ronde » de Blaise Perrin

– « La voie normale » de Erige Sehiri

– « Le marcheur » de Frédéric Hainaut

– « Les conquérantes » de Julie Lojkine

– « Les Petits Outils » de Emmanuel Piton

– « Ligne noire » de Mark Olexa et de Francesca Scalisi

– « Lorello E Brunello » de Jacopo Quadri

– « Minatomachi » de Kazuhiro Soda

– « O processo » de Maria Augusta Ramos

– « Saule Marceau » de Juliette Achard

– « Sisyphe » de Driss Aroussi

– « Squid Jigging Fishing Boat » de Yu Jui Lu

– « Un Théâtre sur la lune » de Jean François Ducrocq et d’Eric Chabassier

– « Yellow line » de Simon Rouby

Allez traîner vos bobines sur le site du festival pour faire la lumière sur toutes vos questions.

Ces chocolats de Noël qui resteront sur l’estomac…

Avec les fêtes, c’est l’occasion de revenir sur la production du cacao. D’habitude, je vous parle de Mattel et/ou Disney pour la production des jouets. Je vais éviter cette année « l’effet marronnier » même si je vous invite à vous documenter sur les conditions de travail chez les sous-traitants des deux géants.

Revenons au chocolat. Pour ma part, et je parle en tant que toxicomane dépendant au cacao, je constate que le chocolat équitable contient moins de sucre et est bien meilleur… mais l’enjeu est ailleurs ! Un documentaire de 2011 diffusé sur ARTE en 2016 (ci-dessous) démontrait l’existence à grande échelle d’un trafic d’enfants esclaves dédié à la production du cacao en Afrique.

Un article de La relève ou la peste revient cette semaine sur ce sujet, nous apprenant que rien n’a vraiment changé depuis lors. Hors commerce équitable, la probabilité que les conditions de travail soient délétères sont importantes et que des entreprises recourent au commerce d’enfants est réelle.

Une pétition de Sumofus visant à interpeller Ferrero est en ligne (Ferrero impliqué aussi dans le désastre de l’huile de palme…).

Vous trouverez également sur le site du Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne une étude  sur la soutenabilité de la filière cacao (mai 2016), étude financée par l’état français et les labels équitables. Cette étude conclue à la nécessaire organisation de filières locales, organisation qui générera une augmentation des coûts de l’ordre de 40% à 90%. Oui, ça arrange bien le financeur de l’étude, mais reconnaissons que cela se tient. Et nous savons maintenant qui payera le coût à notre place si nous ne faisons pas l’effort financier nécessaire pour permettre à ces filières de s’organiser …

Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d’année !

[Documentaire] Le temps c’est de l’argent

Arte a diffusé un documentaire passionnant : « Le temps c’est de l’argent » ou une histoire sociétal du temps. Vous vous en doutez, on y parle beaucoup du travail.

Ci-dessous, la vidéo sur Youtube.

Zéro déchet au bureau

L’association Zero Waste France (zéro déchet en français) a réalisé plusieurs plaquettes pour nous aider à réduire notre impact environnemental. Réduire ces déchets, cela revient à diminuer le volume de nos poubelles. En amont, cela permet surtout de réduire la production de produits neufs et d’emballages.

L’association a publié une plaquette intéressante pour réduire les déchets au bureau. S’il y a quelques solutions matérielles simples, que l’on connait tous (occasions, recyclable, réutilisable…), la plaquette propose également plusieurs recommandations organisationnelles. On découvre ainsi le rôle central du service achat.

Si vous voulez vous lancer, une autre page pour vous aider : Le guide de Univertlarette

 

[Radio France] Les jobs à la con

71vblisi5yl

L’émission La Grande table des Idées a invité récemment David Graeber sur France Culture pour une émission intitulée Les « jobs à la con » sont partout (et c’est à ça qu’on les reconnait…) à l’occasion de la sortie de son livre. La vidéo est ci-dessous :

Sur France Inter, Grand bien vous fasse, a consacré au même sujet une émission Qu’est-ce qu’un job à la con ?.

Le Monde a lui consacré aux « jobs à la con » un article en 2016 Absurdes et vides de sens : ces jobs d’enfer.

Si vous souhaitez un autre point de vue que celui de David Graeber, Médiapart a interviewé Julien Brygo sur ce sujet dans la vidéo ci-dessous. Il aborde la question du genre et défend l’idée concernant les jobs à la con que les femmes sont bien plus exposées que les hommes.

Cherchant un contrepoint, je me suis tourné « à tout hasard » vers Le Figaro qui a réalisé il y a peu un article sur le livre de David Graeber Les cinq grandes familles de «jobs à la con» . L’article donne toutes les catégories de « jobs à la con » sans remettre le concept en question.

J’ai trouvé plus de nuances du côté de la Fondation Travailler Autrement dans un article nommé Comprendre le phénomène des « bullshit jobs ». Il cite entre autre un entretien de Rue89 avec Béatrice Hibou qui explique la multiplication de ces emplois dans la bureaucratie par une recherche obsessionnelle de sécurité de la part de la société.

A priori les ergonomes sont préservés… pourtant ils sont forcément un jour ou l’autre confrontés à des salariés dont l’activité n’a pas d’utilité pour la société voire nuisent à celle-ci. Qu’est-ce que cela implique pour leur pratique ?

Je laisse la question ouverte.

 

 

 

 

[Musique] La turbineuse

a2565308846_16

Une inspiration issue du monde du travail, une voie mûre et claire, des textes bien écrit, crus et poétiques… je vous conseille Le Cri de la Turbineuse.

J’prends l’équipe de nuit faut gagner sa mie
Y faut que je l’usine pour qu’elle prenne du lustre
L’ennui à la chaine voilà qu’elle se frustre
Elle préfère les mains calleuses d’un rustre
J’prends l’équipe de nuit faut gagner sa mie

 

Pour écouter quelques morceaux et/ou acquérir l’album :  Le cri de la Turbineuse.